Les Tribulations d’un bâtard à Beyrouth, Ramy ZEIN

L'@rgo

Nom Prénom Confession

Mais elles sont si lointaines les beautés de la terre                   

Pour cette pauvre victime, pour cet enfant de guerre.

      Il n’est ni drogué, ni athée, ni un Don juan, ni raciste… Brûlé par le feu marmoréen de la guerre civile libanaise dont il a été victime, il finit par enterrer ses rêves d’enfance dans un silence ténébreux. Il n’enterrera jamais ses larmes dans un lointain amnésique. Qui est-il ?

 Bonjour ! Je m’appelle Yad Mandour et je suis chiite !

        Yad est un chiite spécial : il habite à « Beyrouth Est », dans le « secteur chrétien », il ne fait pas ses cinq prières, il boit de l’alcool… Ce même Yad aime lire, écrire des romans, écouter les mélodies de Sabah et de Feyrouz, enseigner aux âmes la beauté de ce monde, s’amuser avec ses étudiants à L’ALIS, former des esprits qui respectent l’autre en dépit de son appartenance…

Voir l’article original 268 mots de plus

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s