Liban fort, indépendant et uni

2017-13-12-21-56-15.jpeg

Ne croyez pas pouvoir éteindre notre idéal.
Celui d’un Liban fort, indépendant et uni.
Nous n’avons pas attendu votre venue ni l’étalage de vos idées bien pensantes pour savoir qui nous sommes, ni ce que nous valons, ni ce que nous devrions faire pour correspondre à vos attentes.
Nous sommes libanais, fiers et dignes, comme le cèdre légendaire.
Alors ne croyez pas que nous fléchirons ni accepterons votre chantage.
Nous avons notre libre-arbitre, ne vous en déplaise.
Nous ne sommes pas vos enfants soumis.
Respectez nous ou partez !
12-12-2017

 

Publicités

سندات النفوس

 

« لأن هناك في بعض الأحيان وصلات لا شيء يمكن أن تدمر من أي وقت مضى.
ولا الحياة. حتى الموت.
وصلات النفوس.
التقطت الفتات. كل فتات هذا الحب الذي انتشر في كل مكان. كان لدي الكثير من الأيدي، كامل الجسم.
ثم، لم أستطع رمي لهم. لم أستطع.
ظللت كل شيء. في القلب. »

Berbara Mbarké

24296842_1495034210591982_5505700632856743145_n

La Sainte Barbe au Liban : Des traditions perpétuelles ou en perdition ?

https://libnanews.com/sainte-barbe-au-liban-des-traditions-perpetuelles-ou-en-perdition/

« Sainte Barbe se fête le 4 décembre.

Chez nous au Liban, la tradition veut que la veille de la fête (le 3 décembre) les enfants se déguisent pour symboliser la fuite de Sainte Barbe de la tour où son père l’avait emprisonnée.

Pour fuir de cette tour Ste Barbe s’est déguisée.

De là vient la tradition du déguisement.

C’est au Liban l’équivalent du Haloween américain ou du mardi gras français (je parle seulement en tant que manifestations de la fête).

Chaque foyer doit préparer du blé pour le manger plus tard avec du sucre.

Les enfants reçoivent des bonbons et des sucreries. Les gosses portent des tambours et chantent dans les rues: Hechlé berbara wil ame7 bil mghara: Barbe s’est enfuie et le blé est dans la grotte…

Une première légende raconte que Barbe s’est déguisée, une autre affirme que la sainte s’est cachée dans un champ de blé. De là souvent le blé est associé à cette fête.

Cette fête est connue pour ses pâtisseries: Le ma3kroun (semoule frite sucrée), le Mchabbak (semoule en forme de filet imbibé de sirop), les Atayefs (pâte sucrée fourrée au noix ou à la crème)…

Les gens se disent : Berbara mbarké = Joyeuse Sainte Barbe.

La fête n’est pas parfaitement religieuse. Rarement on célèbre des messes.
Les vieux racontent que s’il fait beau à la Sainte barbe il fera beau à Noël.

Alors Berbara Mbarké! »

(Texte de mon ami: Antoine Sabbagha)