Burj Hamud, paradoxes d’un Liban pluriel, par Brigitte Manoukian, photographe

Le blog de Fabien Ribery

©Brigitte Manoukian

« Le Liban fait partie de mon histoire familiale : mes grands-parents, partis de Kharpet, leur village d’Anatolie orientale, au moment du génocide arménien, sont passés par Alep, puis Beyrouth et sont arrivés à Marseille. Ils y sont restés. »

Voilà le type d’ouvrage, objet-livre très bien maquetté, inédit de propos, intelligent de forme, qui m’enchante.

©Brigitte Manoukian

Pensé par la photographe Brigitte Manoukian et la graphiste Marie-Anne Hauth, publié par Arnaud Bizalion Editeur, Burj Hamud est un livre dédié à la diversité, au courage et à la résilience du peuple libanais vivant dans cette banlieue devenue refuge de la communauté arménienne au début du XXème siècle, située de l’autre côté de la rivière et de la voie rapide Gemayel à l’est de Beyrouth – l’explosion du 4 août 2020 en a fortement bouleversé les traits.

Vivent aujourd’hui dans cet espace-monde métaphorisant ce qu’est devenu le généreux Liban des réfugiés venus…

Voir l’article original 373 mots de plus

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s