La religion Phénicienne, un syncrétisme toujours présent .

fadymozaya

Introduction:

Le Liban, qui fait partie de la Phénicie, connut dans l’Antiquité une civilisation brillante. Le Liban est un très ancien pays dont la prospérité est venue de sa position méditerranéenne, à l’interface des thalassocraties gréco-égéennes et des empires du Croissant fertile. À la fin du IIIe millénaire, les Cananéens et les Phéniciens établissent sur la côte des comptoirs et fondent des cités-États (Tyr, Sidon, Byblos, Beyrouth). Les besoins du commerce nécessitant le recours à l’écriture, les Phéniciens créent un alphabet de vingt-deux lettres qui supplante l’écriture cunéiforme alors en usage et se répand dans toute la Méditerranée. Cet alphabet permet l’épanouissement de l’éducation, de la recherche et de la pensée. On peut constater que Babylone, Maris, Ninive ou Ur, qui furent de puissantes cités, ne sont plus que des tas de boue tandis que Tyr, reine du commerce entre l’Orient et l’Occident dès le IIe millénaire avant…

Voir l’article original 5 061 mots de plus

4 réflexions au sujet de “La religion Phénicienne, un syncrétisme toujours présent .”

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s