De l’engagement.

Flamberge et belladone

Il y a bientôt un an, je partais pour un mois au Liban au sein de l’association SOS Chrétiens d’Orient. J’ai tenu un blog à ce propos et y ai ajouté, aujourd’hui, un article-bilan.

En voici quelques extraits, pour le consulter en entier, il faut suivre le lien précédent.

« L’engagement dans de telles conditions fait ressortir le meilleur de chacun. En temps normal nous sommes pris dans des logiques de milieu, de quotidien, d’études ou de travail, d’affinités électives, de subjectivité esthétique, si bien que nous sommes rarement attentifs à l’autre mais plus à ce qu’il représente pour nous sur le moment. Tout importe, sauf l’essentiel : ni Dieu, ni notre prochain, ni le présent ne sont vraiment au centre de nos préoccupations, ou alors de façon plus politique, idéologique, théorique que spirituelle ou effective.
Au sein de la mission, chacun est extrait de ses préoccupations naturelles et des…

View original post 390 mots de plus

Pourquoi Israël n’a pas bombardé le Hezbollah ?

Dan Halbock

Le centre d’information de l’université hébraïque de Qods (Jérusalem) fait publier un rapport consacré à la bataille d’Ersal et au silence d’Israël. Repris par Times of Israël, le rapport intitulé « Sur qui avait compté Abu Malik Talli ? » s’interroge en effet sur les motifs de « l’impartialité » d’Israël tout au long des combats qui ont opposé les combattants du Hezbollah au Front al-Nosra, lequel bénéficie de l’aide et de l’assistance israéliennes.

View original post 533 mots de plus