Quels pourraient être les dangers d’un fédéralisme au Liban ?

Béryte

Liban- Les religions (2002)

« Lorsqu’il y a une multitude de confessions dans un pays, la meilleure solution est le fédéralisme. » déclare le ministre Hongrois de la justice M. Laszlo Trocsanyi, en marge d’une conférence donnée à l’USJ.

Tabou, certes,  l’idée de fédéralisme à la Libanaise, rejaillit ces dernières années. Rejaillit puisqu’elle a déjà été évoquée au début de la guerre civile : on débat, pose, réclame et déclame cette idée de fédéralisme tant sur les réseaux sociaux que sur des sites d’actualité occidentaux.

De multiples projets de fédéralisme sur base confessionnelle : 

L’idée de voir le Liban, composé d’entités territoriales autonomes avec leurs propres constitutions, remonte au début du XXe siècle : à l’époque, les Français hésitaient entre un « Grand Liban » regroupant tous les habitants du territoire qu’ils avaient délimité et un pays constitué de plusieurs régions autonomes réparties selon les principales confessions présentes (Chrétienne, Druze et Musulmane). Tout projet…

Voir l’article original 915 mots de plus

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s